Engagement pour l’environnement et la sécurité

Le changement climatique est un facteur environnemental essentiel pour notre entreprise, qui est présente dans le monde entier. Bayer accorde la plus grande importance à la protection de l’environnement ainsi qu’à la sécurité de ses collaborateurs et des personnes vivant dans le voisinage de nos usines

Vous trouverez ci-dessous des informations plus détaillées sur les différents domaines de durabilité.

Les processus de production ainsi que l’étendue de notre chaîne de valeurs exercent une forte pression sur nos besoins énergétiques. L’extraction des matières premières pour les produits phytosanitaires, tout comme leur préparation et leur transformation pendant la phase de préproduction, sont particulièrement gourmandes en énergie.

La consommation énergétique totale de Bayer Schweiz s’est élevée à 389,6 térajoules (108 millions de kWh) en 2020.

Avec 384,7 térajoules (107 millions de kWh), notre site de production de Muttenz a été le «grand consommateur d’énergie» de notre système l’an dernier. C’est pourquoi nous nous engageons et nous motivons à réaliser des économies d’énergie en permanence. En collaboration avec l’Agence de l’énergie pour l’économie (AEnEC), nous avons défini les secteurs cibles mentionnés ci-dessous, afin de nous améliorer d’année en année.

Actuellement, nous n’utilisons pas encore de courant vert pour la production et le chauffage. Cela va changer: Au niveau mondial, l’objectif de Bayer est de miser à 100% sur le courant vert d’ici 2030. Nous entendons également accomplir cet objectif sur le site de production de Muttenz.

L’année dernière, la consommation énergétique de l’immeuble de bureaux de Bâle a été de 4,6 térajoules (1,3 millions de kWh). Pour le chauffage, nous nous procurons actuellement de la chaleur à distance sous forme d’un mélange constitué de:
 

  • 44% d’incinération de déchets (bilan CO2 neutre, 50% des déchets sont biodégradables, comme p. ex. nos gobelets à café Naturesse)
  • 35% de gaz naturel
  • 17% de combustion du bois (bilan CO2 neutre, grâce à du bois issu de variétés locales et durables)
  • 3% de boues d’épuration
  • 1% de mazout


Nous évaluons si la part de sources avec un bilan de CO2 neutre, qui s’élève à 61%, peut encore être augmentée.

À Bâle, depuis janvier 2021, nous recourons exclusivement à de l’énergie issue de sources renouvelables produites en Suisse. Depuis mars 2021, c’est également le cas de nos bureaux à Zurich.

Chez Bayer Schweiz, nous visons la neutralité climatique d’ici 2030. Pour ce faire, nous misons sur les leviers stratégiques suivants: innovations dans les processus, meilleure efficience des installations et de la technique du bâtiment ainsi que mise en œuvre et optimisation des systèmes de gestion énergétique.

La majeure partie des émissions chez Bayer en Suisse proviennent de la production à Muttenz: 5876 tonnes en 2020, dont 99,8% de CO2.

Dès 2021, nous actualiserons complètement notre politique automobile en Suisse et adapterons le choix de nos véhicules en conséquence. À l’avenir, les cadres utiliseront exclusivement des véhicules électriques ou hybrides électriques, et ces voitures devront également être privilégiées dans le service externe. Nous encourageons l’installation de l’infrastructure nécessaire – aussi bien sur les emplacements de bureaux qu’à la maison, chez les collègues utilisant une voiture de service.

Grâce à notre gestion systématique des déchets, nous parvenons à limiter au minimum l’utilisation de matériel et les quantités de déchets à éliminer. Notre tri des déchets ciblé, nos voies d’élimination sûres et les procédés de recyclage économiquement pertinents auxquels nous avons recours contribuent à l'accomplissement du même objectif.
 

Quantités de déchets en tonnes en 2020
Site de production Muttenz 24 189
 - Déchets dangereux 24 176
 - Déchets inoffensifs 13
Immeuble de bureaux à Bâle 15


Nous ne disposons pas des chiffres des sites de Zollikofen et de Zurich.

La centrale énergétique du GETEC PARK.SWISS AG, à Muttenz, propose une gestion globale des déchets. L’incinération des détritus est utilisée pour la production d’énergie et pour la minéralisation des résidus de fabrication. Les déchets spéciaux et industriels sont incinérés, libérant de la chaleur sous forme de vapeur, d’eau bouillante et d’eau chaude.

L’installation thermique d’épuration des gaz résiduaires, avec générateur de vapeur, sert à la combustion des gaz résiduaires et des flux d’air évacués résultant de la fabrication d’agents phytosanitaires et de produits intermédiaires sur le site de production. La composition des produits contaminants requiert la dénitrification des gaz de fumée (SNCR) et un lavage de la fumée pour respecter les valeurs limites. Pour minimiser les quantités de gaz naturel utilisé comme combustible d’appoint, un combustible de substitution est également brûlé.

Grâce à la suppression des bouteilles PET dans tous nos locaux de réunion, nous sommes parvenus à réduire de manière considérable notre quantité de PET en l’espace de deux ans. En 2018, cette quantité s’élevait encore à 3670 kilogrammes, alors qu’en 2019, elle a diminué de 20%, en étant réduite à 2889 kilogrammes. En 2020, cette part ne s’est plus élevée qu’à 411 kilogrammes – un recul essentiellement causé par la pandémie de COVID-19.

Dans les locaux des bureaux à Bâle, nous avons introduit des stations de recyclage professionnelles et des salles d’impression centralisées, Cela a simplifié le recyclage et la centralisation de l’impression a permis de réduire la contamination de l’air ainsi que les émissions acoustiques dans les bureaux.

Sur le site de production de Muttenz, 394 tonnes de sels métalliques et de zinc ont été collectés en vue d’être recyclés en 2020.

Sur le site de production de Muttenz, l’eau de refroidissement pour la production est préparée dans des tours de refroidissement (refroidisseur hybride) sur les toits et, de là, dirigée vers le
circuit fermé.

En 2020, en raison de la pandémie de COVID-19, l’immeuble de bureaux à Bâle a consommé près de 55% d’eau en moins que l’année précédente. L’eau provient d’eaux souterraines locales et de sources d’eaux du Rhin.
 

Consommation d’eau en millions de litres en 2020 
Site de production de Muttenz 3’195
Immeuble de bureaux à Bâle 2


Nous ne disposons pas des chiffres des sites de Zollikofen et de Zurich.

Sur le site de production de Muttenz, nous utilisons des procédés d’épuration variés et traitons les eaux usées en plusieurs étapes. Selon les composants, nous combinons les procédés, pour que les eaux usées soient éliminées conformément aux dispositions légales et aux directives. La purification des eaux usées débute presque toujours par un traitement préliminaire interne effectué au sein du bâtiment de production. Ainsi, la distillation ou l’extraction permettent de récupérer des solvants ou d’éliminer des substances toxiques.

Sur le site de production de Muttenz, près de 206 millions de litres d’eau ont été purifiés selon les règles en 2020.

Notre laboratoire sur le site de Muttenz teste les eaux usées à la recherche de leurs composants et de la biodégradabilité, afin que nous puissions définir la manière correcte de les éliminer – acheminement direct vers l’ARA Rhein pour une purification biologique finale ou passage en premier lieu par l’AVORA pour la poursuite du traitement préliminaire.