Place à une radiologie plus durable avec Thibaut

Man seat on a couch

Comme toute activité, la radiologie a des points sur lesquels progresser pour diminuer son impact environnemental. Faire mieux, tout en continuant d’améliorer le niveau de soin, tel est le leitmotiv que nous partage Thibaut, Responsable Solutions Clients chez Bayer Radiologie France. Alors place à des solutions pour une radiologie plus durable, place à Thibaut.

Bonjour Thibaut, quels sont les axes pour rendre la radiologie plus durable ?

On peut commencer par parler du nouveau programme de réemploi que nous avons lancé sur nos injecteurs, les machines qui permettent d’administrer les produits de contraste (les produits qui sont injectés avant un scanner ou une IRM pour améliorer la visualisation des organes explorés). Nos injecteurs sont mis à disposition chez nos clients avec une durée contractuelle, en général sept ou huit ans. Or, à la fin du contrat, il y a des éléments qui sont encore parfaitement fonctionnels. C’est pourquoi nous avons lancé le programme re:device qui consiste à envoyer nos injecteurs en fin de contrat sur notre site de Maastricht où ils sont démantelés et où les pièces fonctionnelles sont récupérées et remises en circulation dans notre service de maintenance. 

En parallèle, nous avons aussi travaillé avec un partenaire de gestion des déchets Français sur la manière de recycler au maximum les éléments qui ne peuvent pas être réemployés. L’idée, c'est de s'assurer que l'injecteur soit éliminé de manière responsable et que chaque pièce soit autant que possible triée, récupérée, recyclée.

Est-ce qu’il y a des actions recyclage sur les produits de contraste ?

Oui, nous avons même commencé par-là, avec le programme re:contrast – dont le premier pilote a été lancé dès 2020. Pour les produits de contraste, c’est avant tout un enjeu de préservation des ressources naturelles, comme les métaux entrant dans la composition des produits de contraste.

citaiton 1

Ce sont des solutions que nous mettons en place en aval, et nous travaillons aussi sur celles en amont.

-19%

de consommation de ressources naturelles grâce à SmartProtocol

Quelles sont les solutions mises en place en amont ?

Notre logiciel SmartProtocol intégré dans l’injecteur permet d’ajuster automatiquement, en fonction de plusieurs paramètres dont le poids des patients, les doses de produits de contraste injectées. Grâce à cela, on réduit en moyenne de 19% la consommation de ressources naturelles. Depuis mars 2024, une réforme réorganise la manière dont les produits de contraste sont distribués. Avant, les patients les récupéraient à la pharmacie.

-15% à -20%

de consommation de produits grâce au multi-use

Désormais, ce sont les unités de radiologie qui doivent les commander en direct. La réglementation prévoit également de passer à une logique multi-patients pour le scanner, pas encore pour l’IRM. Au lieu d’avoir un flacon de produit par patient, on aura des flacons plus gros qui pourront servir à plusieurs patients. Cela évitera de gâcher des dizaines de millilitres qui pouvaient rester dans chaque flacon individuel. Mis bout-à-bout, on pourra économiser encore 15 à 20% de produits. Et avec les plus gros flacons, on réduira aussi les consommables en plastique utilisés… En passant de l’usage unique au multi-patient on s’attend à diviser par 4 l’impact carbone des consommables.

Et vous, dans cette initiative, qu’est-ce qui vous tient à cœur ?

Je pense qu'on n'a qu'une planète. J'ai des enfants, donc j’y pense. On ne peut pas continuer, qu’on le veuille ou non, à faire comme avant. 

citation 2

Je trouve que c'est important. On a besoin de changer de normes, quitte à imposer des contraintes dans nos activités professionnelles pour nous forcer à trouver des solutions plus durables, à nous adapter. Je pense que cela crée des opportunités. Toutes les manières de faire mieux, en polluant moins, sont pour moi de très bonnes nouvelles.